Ces derniers temps, on assiste à une véritable guerre entre les sites de jeux en ligne et les plateformes de streaming. 

Nous avons déjà vu la modération sévère de certains casinos en ligne sur Twitch. 

Maintenant, c’est à un bras de fer entre les gouvernements Australiens, Américains, et le géant chinois Tik Tok que nous assistons.

EaglesEarnings

Créer ses règles pour mieux les bafouer

Il faut dire que Tik Tok ne manque pas d’audace : ce sont ses propres règles que la société a décidé d’ignorer en lançant une campagne de publicité pour les jeux de hasard sur le continent australien. 

C’est le grand site de paris sportif Sportbet qui a lancé son premier programme pilote de publicité sur Tik Tok. 

Mais Tik Tok ne s’arrête pas là : le continent américain aussi est la cible de ces publicités. 

Sur la chaîne de télévision ABC News, le site de streaming parle d’un “essai limité et surveillé”. Mais cet “essai” provoque de nombreuses tensions alors que de nombreux législateurs américains demandent l’interdiction pure et simple de l’application sur le territoire. 

Des lois pour protéger les plus jeunes

La raison invoquée derrière cette vague d’interdiction est le jeune âge des viewers : plus de 27% des utilisateurs de Tik Tok ont moins de 17 ans et 25% moins de 21 ans (chiffres : e-commerce Oberlo). 

Contrairement à un casino online dont les contrôles d’entrée sont plus exigeants, le géant chinois compte sur ses systèmes de modération.

Il se déclare capable d’empêcher tout utilisateur trop jeune (moins de 21 ans) de visiter ces sites réservés.

Cependant, difficile de tenir cette promesse quand il n’existe aucun moyen de vérifier qu’un abonné utilise sa vraie date de naissance ! 

Le climat est à l’interdiction des jeux d’argent en ligne 

Ce conflit intervient à un moment où la pression continue de monter entre les plateformes de stream et les différentes autorités légales.

De nombreux influenceurs ont pris part à ces débats pour une meilleure régulation des streams sur le jeu en ligne. 

C’est la raison pour laquelle Twitch a interdit plusieurs grandes plateformes de jeu sur ses lives (et que la société a perdu 20% de viewers en quelques semaines ! ). 

Les réseaux sociaux : une stratégie marketing qui cible les jeunes parieurs

C’est la société SportsBet qui aurait pris contact avec Tik Tok pour ce programme publicitaire pilote. 

Il s’agit de publicité sous formes de Memes, mais aussi de partenariats avec Tik Tok Music. 

Ce type de réclame “cachée” est particulièrement redoutable auprès d’un jeune public car il ne s’agit pas de slogans ou de promotions directes.

Seul le nom de la société (SportsBet) et l’indication “Gamble responsibly” – imposée par le gouvernement – distingue cette publicité d’une vidéo Tik Tok habituelle.

D’autres contraintes existent : ces réclames doivent également être diffusées à des heures précises et l’Australie a récemment réussi à imposer des slogans types sur chaque publicité “Fixez-vous une limite” ou “combien comptez-vous perdre aujourd’hui”…

Ces mesures creuseront encore l’espace entre une vidéo fun et une publicité directe pour un site de paris, et c’est bien l’intention des législateurs !

Question financement, aucune information n’a pu filtrer concernant le prix de ces contrats commerciaux, mais il est probable que Tik Tok en ait tiré un joli bénéfice !

Quel avenir pour le jeu d’argent sur Tik Tok ? 

La pression continue de monter contre le site de streaming. 

En Australie, certains demandent l’interdiction pure et simple de toute publicité pour le jeu d’argent, et l’abandon du projet pilote SportBet.

Aux USA, nous l’avons dit, certains demandent jusqu’à l’interdiction de Tik Tok tout court !

Ce n’est pas la première fois que les législateurs américains s’attaquent ainsi au site de streaming numéro 1 auprès des jeunes, mais cette fois-ci, ce mouvement coïncide avec les élections de mi-mandat.

L’interdiction a pris une tournure politique depuis que les américains ont pris conscience que Tik Tok était une filiale de ByteDance, une société chinoise qui transférait l’ensemble des données collectées à son siège social de Pékin.

Suite à une campagne de dénigrement, Tik Tok aurait réagi en déplaçant ses serveurs sur le territoire américain et en assurant qu’aucune donnée n’était disponible en dehors du réseau interne de la société.

Il en faudra plus pour convaincre certains législateurs : les sénateurs Josh Hawley et Rick Scott ont récemment affirmé que des membres du parti communiste chinois faisaient partie du conseil d’administration de ByteDance, impliquant le risque de fuite d’informations vers Pékin. 

Pour justifier leur inquiétude, ils dénoncent aussi la présence de serveurs de secours à Singapour, servant de sauvegarde au réseau américain. 

Toutes les données utilisateurs des américains seraient donc toujours stockées sur le territoire chinois.

Plus qu’une simple guerre contre le jeu d’argent en ligne, les origines mêmes de la société Tik Tok conduisent à des problèmes politiques d’importance. 

Datslots ne se fait aucun doute : interdire le géant chinois sera sans doute très difficile, mais quelles seront les prochaines contraintes sur les jeux de hasard ?

Bien malin qui peut répondre à cette question…

Romain
Suivez moi