Gagner une jolie somme sur un casino en ligne, c’est bien ! 

Mais peut-on gagner sur tous les tableaux et échapper à l’imposition ? la réponse est oui 😀

Si je vous propose cet article, c’est que j’ai déjà été confronté au problème.

EaglesEarnings

Il y a quelques mois, j’ai touché une jolie somme – presque 5000 $ – sur une partie de Monopoly Big Baller (d’Evolution Gaming). 

Comme beaucoup de joueurs, je me suis posé la question de savoir si je devais déclarer ce gain.

Voici donc un article très court – et plutôt rassurant j’espère – sur les grandes questions à se poser sur l’imposition des jeux en ligne.

Comment sont taxés les jeux d’argent au Canada ? 

D’abord les bonnes nouvelles : on ne peut pas taxer les gains issus du jeu et du pari en ligne au Canada.

Pourquoi ? Parce que légalement, ils ne constituent pas une “source constante et stable de revenus”.

Le pari ne peut pas non plus être considéré comme un business. 

Comme l’immense majorité des canadiens ne vivent pas de l’argent gagné en ligne, le gouvernement considère que taxer ces revenus est sans objet. 

Quand vous gagnez le gros lot, vous gardez tout, tout simplement !

To Put Things Frankly

L’argent gagné au jeu est-il imposable au Canada ?

Une fois encore, la réponse est non.

Aucune taxe n’est exigée pour l’argent gagné sur une machine à sous ou une table de jeu.

Tant qu’il s’agit d’un jeu de hasard, les centres d’imposition canadiens ne considèrent pas ces ressources comme des revenus réguliers et ne les imposent pas. 

Cela ne concerne pas que les casinos en ligne d’ailleurs, mais tous les gains issus de jeux ou de paris. 

Mais attention : ce cadeau fiscal ne concerne que le gain au moment où il est touché. 

Si vous gagnez 200 000 $ sur une machine à sous et que vous placez cet argent pour le faire fructifier, les intérêts reçus deviennent une ressource imposable. 

Promis, Datslots ne dira rien, mais n’oubliez pas de le déclarer !

Mais alors, pour les joueurs professionnels ?

Les joueurs professionnels sont un cas à part, avant tout parce qu’il s’agit d’une profession plutôt rare.

Un joueur peut se déclarer joueur professionnel à plein temps, qu’il joue sur des casinos réels ou sur des jeux en ligne. 

Si le jeu devient sa seule source de revenu, il devient imposable et doit déclarer ses gains. 

C’est le cas de tous les joueurs de poker, de blackjack, de roulette… qui sont considérés comme à la tête d’un business freelance dont ils sont le seul employé.

Cette activité devient donc régulière et imposable.

Mais cela ne veut pas dire que c’est facile à faire, bien sûr.

Jusqu’à aujourd’hui, la CRA (Canada Revenue Agency) a des difficultés à évaluer les ressources liées au jeu uniquement. 

La raison est simple : si on considère le joueur professionnel comme une entreprise privée, c’est une entreprise dont les écarts Gains / Pertes peuvent être énormes !

Ces pertes peuvent faire varier les revenus du joueur et mettre son “entreprise” en danger de manière très chaotique. Comment déclarer de tels écarts sur une période fiscale ?

De plus, la déclaration de ces revenus est soumise à l’intégrité et à la bonne foi seule du joueur. 

Seul un système de suivi plus contraignant pourrait être mis en place, mais le CRA se refuse à l’envisager pour ne pas nuire à l’activité économique du pays, sans compter qu’elle serait très difficile à mettre en place.

La non-imposition concerne-t-elle tous les jeux de hasard ?

Oui : tant que le résultat d’un gain est soumis au hasard, il ne sont pas taxés.

Si vous adorez les mini-jeux en ligne, les jeux de carte ou la roulette, ils sont considérés comme des jeux de casino et les gains échappent à l’imposition

Si vous êtes fan de Bingo, de loterie (OLG, Lotos…) ou même de jeux à gratter, la règle est la même, vous n’avez même pas besoin de signaler vos gains.

Dois-je payer des impôts sur le jeu aux USA ?

Le Canada est particulièrement généreux avec les joueurs, et nos voisins américains n’ont pas la même chance !

En ce qui concerne le casino et les jeux de casino aux USA, c’est une belle partie de leurs gains qu’il doivent retourner à l’État !

Attention : cette règle s’applique sur le territoire et pas sur le joueur ! 

Cela veut dire que si vous êtes sur l’Alberta ou l’Ontario et que vous allez miser quelques pièces chez vos voisins américains, vous êtes redevables dès que ces gains dépassent 1200 $.

Et n’espérez pas y échapper ! C’est la banque du casino qui prélève le montant directement au moment de retirer votre argent ! 

Une dernière précision : si vous êtes citoyen canadien travaillant légalement aux USA, vous pouvez déduire une partie de vos pertes de casino faites dans l’Etat concerné et recevoir un remboursement des impôts.

Conclusion

Bonne nouvelle donc, si vous êtes un passionné de casino chanceux : inutile de vous prendre la tête pour savoir sur quelle feuille déclarer vos impôts : l’État canadien vous en fait cadeau !

Romain
Suivez moi